• 法语翻译经典品读:《Madame Bovary 包法利夫人》(八)

    阅读提要:包法利先生像是被拜尔斗的一切吸引住了,那里有着生机盎然的农庄,有着对他很是尊重的卢欧老爹和伙计,还有迷人的爱玛小姐。跟以后的情节比起来,这一段时光可真是难得的甜蜜动人。这一两段内容简单,作者用笔简练,几乎没有一个词是多余的。 [en]Quant à Charles, il ne chercha point à se demander pourquoi il venait aux Bertaux avec plaisir. Y eût-il [wf=songer]songé[/wf], qu'il aurait sans doute attribué son [wf]zèle[/wf] à la [wf]gravité[/wf] du cas, ou peut-être au profit qu'il en espérait. Était-ce pour cela, cependant, que ses visites à la ferme faisaient, parmi les pauvres occupations de sa vie, une exception charmante ? [/en][cn]至于查理,他并不追究他为什么喜欢去拜尔斗。万一想到这上头的话,不用说,他把热忱不是说成由于病情严重,就是也许说成为了贪图厚利。不过平日业务猥琐,难道去田庄看病,成为可喜的例外,真就由于这些理由吗?[/cn] [en]Ces jours-là il se levait de bonne heure, partait au galop, poussait sa bête, puis il descendait pour s'essuyer les pieds sur l'herbe, et passait ses gants noirs avant d'entrer. Il aimait à se voir arriver dans la cour, à sentir contre son épaule la [wf]barrière[/wf] qui tournait, et le coq qui chantait sur le mur, les garçons qui venaient à sa rencontre. Il aimait la grange et les écuries ; il aimait le père Rouault, qui lui tapait dans la main en l'appelant son sauveur ; il aimait les petits sabots de mademoiselle Emma sur les dalles lavées de la cuisine ; ses talons hauts la grandissaient un peu, et, quand elle marchait devant lui, les semelles de bois, se relevant vite, claquaient avec un bruit sec contre le cuir de la [wf]bottine[/wf]. [/en][cn]去的日子,他老早起来,骑上牲口,打着它跑;接着他就下来,在草地撇干净脚,进去之前,带上黑手套。看见自己来到院子,觉得栅栏门随着肩膀转,公鹅在墙上啼,小伙计们过来迎他,他就欢喜。他爱仓库和马厩;他爱卢欧老爹拍着他的肩膀,喊他救命恩人;他爱爱玛小姐的小木头套鞋,踩着厨房洗干净的石板地;她的高后跟托高了她一点点,她在前面走,木底飞快掀起,牵动女靴皮,嘎直直响。[/cn] [en]Elle le reconduisait toujours jusqu'à la première marche du [wf]perron[/wf]. Lorsqu'on n'avait pas encore amené son cheval, elle restait là. On s'était dit adieu, on ne parlait plus ; le grand air l'entourait, levant pêle-mêle les petits cheveux follets de sa [wf]nuque[/wf], ou secouant sur sa hanche les cordons de son tablier, qui se tortillaient comme des banderoles. Une fois, par un temps de dégel, l'écorce des arbres suintait dans la cour, la neige sur les couvertures des bâtiments se fondait. Elle était sur le seuil ; elle alla chercher son ombrelle, elle l'ouvrit. L'ombrelle, de soie gorge de pigeon, que traversait le soleil, éclairait de reflets mobiles la peau blanche de sa figure. Elle souriait là-dessous à la chaleur tiède ; et on entendait les gouttes d'eau, une à une, tomber sur la moire tendue.[/en][cn]她送他永远送到第一层台阶。马要是还没有牵来,她就待在这里。再会已经说过,他们也就不再言语;风兜住她,吹乱后头新生的短发,或者吹起臀上围裙的带子,仿佛小旗,卷来卷去。有一次,时逢化冻,院里树木的皮在渗水,房顶的雪在溶解。她站在门槛,找来她的阳伞,撑开了。阳伞是缎子做的,鸽子咽喉颜色,阳光穿过,闪闪烁烁,照亮脸上的白净皮质。天气不冷不热,她在伞底下微笑;他们听见水点,一滴又一滴,打着紧绷绷的闪缎。[/cn] 点击阅读《包法利夫人》翻译品读系列更多文章<< 注:本文段中,前两段为原文中的一个段落,这里为方便阅读进行分段。特此注明,请各位读者留意。 文章内容来自网络,如果本文侵犯了您的权益,请联系我们,我们将撤掉此文,并送出我们真诚的歉意。

  • 法语翻译经典品读:《Madame Bovary 包法利夫人》(二)

    使得人物形象跃然纸上。 [en]Son père, M. Charles-Denis-Bartholomé Bovary, ancien aide-chirurgien-major, compromis, vers 1812, dans des affaires de [wf]conscription[/wf], et forcé, vers cette époque, de quitter le service, avait alors profité de ses avantages personnels pour saisir au passage une dot de soixante mille francs, qui s'offrait en la fille d'un marchand [wf]bonnetier[/wf], devenue amoureuse de sa tournure. Bel homme, hâbleur, faisant sonner haut ses éperons, portant des favoris rejoints aux moustaches, les doigts toujours garnis de bagues et habillé de couleurs voyantes, il avait l'aspect d'un brave, avec l'entrain facile d'un commis voyageur.[/en][cn] 他的父亲查理·代尼·巴尔道劳麦·包法利先生,原来当军医副,1812年左右,在征兵事件上受了牵连,被迫在这期间离职,当时就利用他的长相漂亮,顺手牵羊,捞了六万法郎一笔嫁资,一个帽商姑娘爱上他的仪表,给他带过来的。美男子,说大话,好让他的刺马距发响声,络腮胡须连髭,手指总戴戒指,衣服要颜色鲜艳,外貌倒像一个勇士,说笑的性质却像一个跑外的经纪人。[/cn] [en]Une fois marié, il vécut deux ou trois ans sur la fortune de sa femme, dînant bien, se levant tard, fumant dans de grandes pipes en [wf]porcelaine[/wf], ne rentrant le soir qu'après le spectacle et fréquentant les cafés. Le beau-père mourut et laissa peu de chose ; il en fut indigné, se lança dans la fabrique, y perdit quelque argent, puis se retira dans la campagne, où il voulut faire valoir. Mais, comme il ne s'entendait guère plus en culture qu'en indiennes, qu'il montait ses chevaux au lieu de les envoyer au [wf]labour[/wf], buvait son cidre en bouteilles au lieu de le vendre en barriques, mangeait les plus belles volailles de sa cour et graissait ses souliers de chasse avec le lard de ses cochons, il ne tarda point à s'apercevoir qu'il valait mieux planter là toute spéculation.[/en][cn]结婚头两三年,他靠太太的财产过活,吃得好,起得迟,用大瓷烟斗吸烟,夜晚看过戏才回家,常到咖啡馆走动。y岳父死了,几乎没有留下什么来;他生了气,兴办实业,赔了些钱,随后退居乡野,想靠土地生利。可是他不懂种田,正如不懂织布一样,他骑他的马,并不打发它们耕地,一瓶一瓶喝光他的苹果酒,并不一桶一桶卖掉,吃光院里最好的家禽,用他的猪油揩亮他的猎鞋,不久他看出来,顶好还是放弃一切投机。[/cn] [en]Moyennant deux cents francs par an, il trouva donc à louer dans un village, sur les confins du pays de Caux et de la Picardie, une sorte de logis moitié ferme, moitié maison de maître ; et, chagrin, rongé de regrets, accusant le ciel, jaloux contre tout le monde, il s'enferma dès l'âge de quarante-cinq ans, dégoûté des hommes, disait-il, et décidé à vivre en paix. [/en][cn]所以他一年出两百法郎,在苟和毕伽底交界地方的一个村子,设法租了一所半田庄半住宅的房子;他从四十五岁起,就闷闷不乐,懊恼万分,怪罪上天,妒忌每一个人,闭门不出,说是厌恶尘世,决意不问外事。[/cn] 点击阅读《包法利夫人》翻译品读系列更多文章<<< 注:本篇中,前两段实为原文中一个段落,这里为方便阅读而进行分段。 文章内容来自网络,如果本文侵犯了您的权益,请联系我们,我们将撤掉此文,并送出我们真诚的歉意。

  • 法语翻译经典品读:《Madame Bovary 包法利夫人》(四)

    用功,他有成本的笔记。他每课必上,一次实习不缺。他干完一天的乏味工作,好像拉磨的马一样,两眼蒙住,兜住一个地方转,不知道磨了些什么。[/cn] 阅读提要:独自一人在外读书的包法利先生并没有将刻苦的精神坚持到底,他这时还只是个资质平庸,过日子有些浑浑噩噩的少年人,心中有些他自己也不甚明白的压抑想法。过了没有多久,包法利就变成了下面这个样子: [en]Il maigrit, sa taille s'allongea, et sa figure prit une sorte d'expression [wf=dolent]dolente[/wf] qui la rendit presque intéressante.[/en][cn]他瘦了,个子长高了,脸上显出一种哀怨的表情,几乎惹人好感了。[/cn] [en]Naturellement, par [wf]nonchalance[/wf], il en vint à se délier de toutes les résolutions qu'il s'était faites. Une fois, il manqua la visite, le lendemain son cours, et, savourant la paresse, peu à peu, n'y retourna plus.[/en][cn]早先下的决心,自然而然,他就漫不经心,统统丢到脑后。他有一次不实习,第二天不上课,唱出了偷懒味道,索性渐渐不去了。[/cn] 点击阅读《包法利夫人》翻译品读系列更多文章<<< 文章内容来自网络,如果本文侵犯了您的权益,请联系我们,我们将撤掉此文,并送出我们真诚的歉意。

  • 法语翻译经典品读:《Madame Bovary 包法利夫人》(三)

    :“不值得!”难道他们有钱让他上公家学校,给他顶进一个事务所或者盘进一家店面?再说,“一个人只要蛮干,总会得意的”。包法利夫人咬住了嘴唇,孩子在村里流浪着。[/cn] 点击阅读《包法利夫人》翻译品读系列更多文章<<< 注:本篇中,前两段实为原文中一个段落,后五段为一个段落,这里为方便阅读而进行了分段。 文章内容来自网络,如果本文侵犯了您的权益,请联系我们,我们将撤掉此文,并送出我们真诚的歉意。

  • 法语翻译经典品读:《Madame Bovary 包法利夫人》(十四)

    开了。[/cn] [en]Charles attacha son cheval à un arbre. Il courut se mettre dans le sentier ; il attendit. Une demi-heure se passa, puis il compta dix-neuf minutes à sa montre. Tout à coup un bruit se fit contre le mur ; l'auvent s'était rabattu, la cliquette tremblait encore.[/en][cn]查理把马拴在树上,跑到小径等待。过了半小时,后来他数表又数了十几分钟。墙那边忽然起了响声;窗板推开,钩子还直摆动。[/cn] [en]Le lendemain, dès neuf heures, il était à la ferme. Emma rougit quand il entra, tout en s'efforçant de rire un peu, par contenance. Le père Rouault embrassa son futur gendre. On remit à causer des arrangements d'intérêt ; on avait, d'ailleurs, du temps devant soi, puisque le mariage ne pouvait décemment avoir lieu avant la fin du deuil de Charles, c'est-à-dire vers le printemps de l'année prochaine.[/en][cn]第二天,才九点钟,他就到了田庄。爱玛见他近来,脸红了,碍着面子,勉强笑了一笑。卢欧老爹吻抱未婚女婿。银钱事项留到日后再谈;而且他们目前有的是时间,因为办喜事,照规矩说,也该等到查理除服,就是说,开春前后。[/cn] [en]L'hiver se passa dans cette attente. Mademoiselle Rouault s'occupa de son trousseau. Une partie en fut commandée à Rouen, et elle se confectionna des chemises et des bonnets de nuit, d'après des dessins de modes qu'elle emprunta. Dans les visites que Charles faisait à la ferme, on causait des préparatifs de la noce ; on se demandait dans quel appartement se donnerait le dîner ; on rêvait à la quantité de plats qu'il faudrait et qu'elles seraient les entrées.[/en][cn]大家在期待中过了冬天。卢欧小姐忙着办嫁妆。一部分到卢昂定制;她照借来的时装图样,做了一些衬衣、睡帽、查理一来田庄,他们就谈婚礼筹划,研究酒席摆在哪一间屋子;他们考虑必需的菜肴道数,上什么正菜。[/cn] [en]Emma eût, au contraire, désiré se marier à minuit, aux flambeaux ; mais le père Rouault ne comprit rien à cette idée. Il y eut donc une noce, où vinrent quarante-trois personnes, où l'on resta seize heures à table, qui recommença le lendemain et quelque peu les jours suivants.[/en][cn]爱玛希望点火炬,半夜成亲;不过卢欧老爹根本不懂这些想法。婚礼举行了,来了四十三为客人,酒席用了十六小时,第二天又开始,拖拖拉拉,一连吃了几天。[/cn] 点击阅读《包法利夫人》翻译品读系列更多文章<< 文章内容来自网络,如果本文侵犯了您的权益,请联系我们,我们将撤掉此文,并送出我们真诚的歉意。

  • 法语翻译经典品读:《Madame Bovary 包法利夫人》(九)

    好了,医金又没有付,他凭什么还去拜尔斗?啊!因为那边有一个人儿、一位能说会道的人儿、一位刺绣家、一位女才子。他爱的就是这个:他要是是城里小姐!她接着道: [/cn] [en]– La fille au père Rouault, une demoiselle de ville ! Allons donc ! leur grand-père était [wf]berger[/wf], et ils ont un cousin qui a failli passer par les assises pour un mauvais coup, dans une dispute. Ce n'est pas la peine de faire tant de fla-fla, ni de se montrer le dimanche à l'église avec une robe de soie, comme une comtesse. Pauvre bonhomme, d'ailleurs, qui sans les colzas de l'an passé, eût été bien embarrassé de payer ses arrérages ![/en][cn]“卢欧老爹的女儿,一位城里小姐!去她的罢!他们的祖父是放羊的,他们有一个亲戚,同人吵架,差点儿吃官司。她犯不上那样瞎神气,也犯不上星期天上教堂,穿一件绸袍子,活像一位伯爵夫人。再说,可怜的老头子,去年不是油菜,就许还不了旧债!”[/cn] [en]Par [wf]lassitude[/wf], Charles cessa de retourner aux Bertaux. Héloïse lui avait fait [wf]jurer[/wf] qu'il n'irait plus, la main sur son livre de messe, après beaucoup de sanglots et de baisers, dans une grande explosion d'amour. Il obéit donc ; mais la [wf]hardiesse[/wf] de son désir protesta contre la [wf]servilité[/wf] de sa conduite, et, par une sorte d'[wf]hypocrisie[/wf] naïve, il estima que cette défense de la voir était pour lui comme un droit de l'aimer. Et puis la veuve était maigre ; elle avait les dents longues ; elle portait en toute saison un petit [wf]châle[/wf] noir dont la pointe lui descendait entre les omoplates ; sa taille dure était engainée dans des robes en façon de fourreau, trop courtes, qui découvraient ses chevilles, avec les rubans de ses souliers larges s'entrecroisant sur des bas gris.[/en][cn]查理嫌烦,不去拜尔斗了。艾劳伊丝爱情大发作,哭了吻,吻了哭,之后,叫他赌咒,手放翻译在他的弥撒书上,说他再也不去,他只得依顺;可是欲望强烈,他不甘心奴颜婢膝,就此屈服:这道禁止看她的先令,在他看来,通过一种天真的虚伪想法,反而成为爱她的权利。而且寡妇瘦括括的,牙又长,整年披一件小黑披肩,尖尖头搭在肩胛骨之间;骨头一把,套上袍子,就像剑入了鞘一样;袍子又太短,露出踝骨和大皮鞋的交叉搭在灰袜上面的带子。[/cn] 点击阅读《包法利夫人》翻译品读系列更多文章<<< 文章内容来自网络,如果本文侵犯了您的权益,请联系我们,我们将撤掉此文,并送出我们真诚的歉意。

  • 法语翻译经典品读:《Madame Bovary 包法利夫人》(七)

    领子朝下翻,露出她的脖子。一条中缝顺着脑壳的弧线,轻轻下去,分开头发;头发黑乌乌的,光溜溜的,两半边都像一块整东西一样,几乎盖住了耳朵尖,盘到后头,挽成一个大髻,又像波浪一样起伏,超鬓角推了出去。这在乡下医生,还是有生以来,头一回看见。她的脸蛋是玫瑰红颜色。她像男子一样,在上身衣服两颗纽扣中间,挂了一只玳瑁眼镜。[/cn] [en]Quand Charles, après être monté dire adieu au père Rouault, rentra dans la salle avant de partir, il la trouva debout, le front contre la fenêtre, et qui regardait dans le jardin, où les échalas des haricots avaient été renversés par le vent. Elle se retourna.[/en][cn]查理上楼,向卢欧老爹告辞,然后在走之前,又回到厅房。她站着朝花园望,额头贴住窗户。先前起风,吹倒园里的豆架。她转过身,问到:[/cn] [en]– Cherchez-vous quelque chose ? demanda-t-elle. – Ma [wf]cravache[/wf], s'il vous plaît, répondit-il.[/en][cn]"你找什么东西?" 他答道:“对不住,我的鞭子。”[/cn] [en]Et il se mit à fureter sur le lit, derrière les portes, sous les chaises ; elle était tombée à terre, entre les sacs et la [wf]muraille[/wf]. Mademoiselle Emma l'aperçut ; elle se pencha sur les sacs de blé. Charles, par galanterie, se précipita et, comme il allongeait aussi son bras dans le même mouvement, il sentit sa [wf]poitrine[/wf] effleurer le dos de la jeune fille, courbée sous lui. Elle se redressa toute rouge et le regarda par-dessus l'épaule, en lui tendant son nerf de boeuf.[/en][cn]他开始在床上、门背后、椅子底下寻找;原来掉在口袋和墙壁之间的地上。爱玛小姐瞥见了;她伏到小麦口袋上。查理表示殷勤,连忙跑过来,也同样伸出胳膊,女孩子弯在底下,他觉出他的胸脯蹭到她的后背。她涨红了脸,立直了,朝后望,将鞭子给他。[/cn] [en]Au lieu de revenir aux Bertaux trois jours après, comme il l'avait promis, c'est le lendemain même qu'il y retourna, puis deux fois la semaine régulièrement, sans compter les visites inattendues qu'il faisait de temps à autre, comme par [wf]mégarde[/wf]. [/en][cn]原来答应三天过后再来拜尔斗,但是第二天他就来了。此后,他一星期经常来两次,还不算他有时候意想不到的偶尔探望。[/cn] 点击阅读《包法利夫人》翻译品读系列更多文章<<< 文章内容来自网络,如果本文内容侵犯了您的权益,请联系我们,我们将撤掉此文,并送出我们真诚的歉意。

  • 法语翻译经典品读《Bel ami漂亮朋友》上篇 第五章(七)

    到了爱情上。杜洛瓦认为,说爱情是一种永恒的东西,实在是无稽之谈。但他觉得爱情却可持久保持,因为它可建立起一种感情关系,使双方在温情脉脉的友好情谊中互相予以信任。肉体的结合不过是心灵结合的产物。因此他对感情一破裂便猜忌重重,甚至夫妻反目,相视如仇,成天大吵大闹,弄得鸡犬不宁的做法,十分反感。[/cn] [en]Quand il se tut, Mme de Marelle soupira: "Oui, c'est la seule bonne chose de la vie, et nous la gâtons souvent par des exigences impossibles." Mme Forestier qui jouait avec un couteau, ajouta: "Oui... oui... c'est bon d'être aimée..." Et elle semblait pousser plus loin son rêve, songer à des choses qu'elle n'osait point dire. [/en][cn]杜洛瓦说完后,德•马莱尔夫人不觉长叹一声,说道: “一点不错。生活中唯一美好的东西,就是爱情。正是由于我们对它要求太高,不切实际,结果常常反而把它糟蹋了。” 弗雷斯蒂埃夫人手上一直拿着一把刀在摆弄着,她这时也插了一句: “完全对……一个女人能有人爱,总是一件令人开心的事情。” 她好像想得很多,心头涌起了许多不敢与他人言的事情。[/cn] 文章内容来自网络,如果本文侵犯了您的权益,请联系我们,我们将撤掉此文,并送出我们真诚的歉意。

  • 法语翻译经典品读《Bel ami漂亮朋友》上篇 第五章(十七)

    Les deux couples cessèrent de [wf]chuchoter[/wf], les trois cochers cessèrent de discuter, et le particulier qui fumait, ayant ôté sa pipe de sa bouche et craché devant lui, regarda en tournant un peu la tête.[/en][cn]服饰艳丽的德•马莱尔夫人一走进去,立即引起众人的注意。不但一直在窃窃私语的两对男女忽然一言不语,三个车夫也停止了交谈。至于那个抽烟斗的客人,他也从口中取出烟斗,往

  • 法语翻译经典品读《Bel ami漂亮朋友》上篇 第二章(四)

    来了。[/cn] [en]M. Walter, entre deux services, fit quelques plaisanteries, car il avait l'esprit sceptique et gras. Forestier raconta son article du lendemain. Jacques Rival réclama un gouvernement militaire avec des concessions de terre accordées à tous les officiers après trente années de service colonial. "De cette façon, disait-il, vous créerez une société énergique, ayant appris depuis longtemps à connaître et à aimer le pays, sachant sa langue et au courant de toutes ces graves questions locales auxquelles se heurtent infailliblement les nouveaux venus." [/en][cn]瓦尔特先生是个哲学上的怀疑论者,说话从来毫无顾忌,利用等候上菜的点儿,他给大家讲了几则笑话。弗雷斯蒂埃谈了谈他第二天要