TÉMOIGNAGES - À l’occasion de la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire, deux jeunes victimes de 13 et 20 ans livrent leur témoignage.

证词——在法国反对校园霸凌日之际,两名13岁和20岁的年轻受害者讲述了自己的亲身经历。

Du sentiment d’«enfance volée» à l’incompréhension de l’absence de sanctions, deux jeunes racontent le harcèlement dont ils ont été victimes à l’école et comment il est difficile de rebondir, à l’occasion ce jeudi 7 novembre de la journée nationale de lutte contre ce fléau qui touche un enfant sur dix.

本周四,正值法国反对校园霸凌日——这个十分之一的儿童都遭遇过的灾难,从“童年被偷走”之感到对惩罚缺位的不解,两个年轻人讲述了他们在学校遭受的霸凌以及反弹的困难。

 

Hugo, 20 ans: «Je suis devenu le gros de service»

雨果,20岁:“我变成了个大胖子”

Le harcèlement a commencé très jeune, à 6 ans, en CP. Comme il savait déjà lire et louchait d’un œil, on lui a donné des surnoms comme «le bigleux», «le binoclard» ou encore «l’intello de service». «La nourriture est alors devenue un refuge, une carapace. Je suis devenu le gros de service», raconte le jeune homme qui habite à Lyon.

霸凌很早就开始了,在六岁读小学一年级的时候。由于他已经会阅读且有一只眼斜视,大家就给他起绰号,像是“斜眼仔”,“斗鸡眼”或“书呆子”。“然后食物变成了避难所,变成了龟壳。 我变成了个大胖子”这位住在里昂的年轻人说道。

Au collège s’est ajoutée une dimension «physique»: coups, bousculades, bagarres. À partir de la quatrième, il y a eu le cyberharcèlement. «Lors d’un voyage scolaire en Espagne, je ronflais en dormant dans le car et on m’a filmé sans que je le sache. La vidéo a été diffusée sur les réseaux sociaux, la catastrophe», se rappelle-t-il. Ses parents ont alors déposé une main courante. Puis Hugo a déménagé, à une trentaine de kilomètres. «On n’est pas partis assez loin, les élèves de la nouvelle école avaient vu la vidéo. C’était reparti pour un tour», ajoute-t-il.

到了初中,又多了一层“身体上的”霸凌:敲打,挤撞,打架。从初中四年级开始,网络暴力出现了。“在去西班牙的学校旅行中,我在旅行客车上边睡觉边打呼,并在不知情的情况下被拍了下来。视频在社交网络上传播,紧接着就是灾难,”他回忆道。然后,他的父母报了案投诉。雨果搬到了三十公里开外的地方。“我们走得还不够远,新学校的同学们已经看过了视频。又要重新启程”他补充说。

Une fois au lycée, le harcèlement a pris une tournure plus insidieuse. Hugo a tenu jusqu’en milieu de première S, puis a été déscolarisé pour être accueilli dans un centre médical. Il était alors en obésité morbide: 115 kilos pour 1,69 m. «À la fois une forme de suicide et aussi d’alerte», résume le jeune homme. Les médecins identifient un diabète, causé par la prise de poids et les chocs psychologiques du harcèlement. Il finit les six derniers mois de sa scolarité à distance et obtient son bac tout juste.

上了高中后,霸凌变得更加隐晦了。雨果一直坚持到高二,接着休学,在医疗中心接受治疗。他那时已处于病态肥胖状态:高1.69米重115公斤。这位年轻人总结道:“同时有自杀和戒备的情绪”。医生还诊断出了糖尿病,病因是体重增加和霸凌导致的精神紊乱。他远程完成了最后六个月的学业,并获得了中学毕业文凭。

À l’annonce de résultats médicaux catastrophiques, il a un déclic: «Je me suis dit OK, il faut que j’arrête ce cercle vicieux, que je cesse d’être une victime», raconte-t-il. Depuis son lit d’hôpital, Hugo s’est mis à faire des “lives” sur les réseaux sociaux avec un projet de lutte contre le harcèlement, de plus en plus visionnés. Il dit alors avoir «trouvé son chemin».

在听到灾难性的医疗结果时,他顿悟了:“我说好,我必须制止这种恶性循环,不再做一个受害者。”从医院的病床上,雨果发起了一个反对霸凌的计划,开始在社交网络上“重振旗鼓”,他的行动受到越来越多的关注。他说终于“找到了自己的路”。

Aujourd’hui, il affirme avec fierté être «épanoui» mais qu’il reste une douleur, le sentiment qu’on lui a «volé [s]on enfance». Pour venir en aide aux victimes, il a créé une association de lutte contre le harcèlement.

今天,他自豪地声称自己“很开心”,尽管心中仍有一种痛苦的感觉,这种“童年被人偷走了”的感觉。为了帮助受害者,他创建了一个反霸凌协会。

 

Lorenz, 13 ans: «Mes harceleurs, eux, ont la belle vie»

洛伦兹,13岁:“那些霸凌我的人,他们倒活得好好的”

Le harcèlement a débuté en classe de 5e, il y a deux ans. «Tous les jours, durant un an il a subi des insultes de toute la classe. «Sans aucune raison apparente», dit-il. Au bout de 5 mois, il a fini par en parler à sa famille. «Je ne pouvais plus le cacher, j’étais trop mal, avec la boule au ventre à chaque fois que je me dirigeais vers le collège», se remémore l’adolescent scolarisé à Marseille.

霸凌始于两年前,小学五年级的时候。他说:“一年中的每天都在遭受全班的侮辱”,“没有任何明显的原因。”5个月后,他终于和家人说了这事。“我无法再掩饰这件事,我太惨了,每次上学时总有球砸到我的肚子上”,在马赛上学的那个少年回忆道。

Sa mère a alerté l’établissement. Mais son père, qui avait du mal à accepter la situation le «force» à prendre sur lui pour aller au collège. Une situation «qui rend encore aujourd’hui les relations compliquées avec lui», avoue l’adolescent. Ce que Lorenz a le plus de mal à comprendre, c’est que les enfants harceleurs n’ont jamais eu de sanctions. «Moi j’ai tout pris en pleine figure, et eux, ils ont la belle vie, comme s’il ne s’était rien passé, c’est injuste et ça rend en colère», dit-il, très touché.

他的母亲通知了学校。但是他的父亲却很难接受这种状况,“迫使”他去上学。这位少年承认,这种情况“仍然使他和父亲现在的关系很复杂”。洛伦茨最难理解的是 那些霸凌者们从未受到惩罚。他说:“我遭受着霸凌,他们却生活得美滋滋,好像什么都没发生过,这不公平,让人很生气。”

Vient ensuite le temps de l’hospitalisation. Trois semaines, puis encore un mois, en août dernier. Aujourd’hui, Lorenz se rend à l’hôpital trois fois par semaine pour rencontrer des psychologues qui le suivent de près. «La reconstruction est difficile, je vais un peu mieux mais j’ai toujours des pensées un peu noires, je travaille là-dessus à l’hôpital», poursuit-il. Il a exclu de changer d’établissement, estimant que cela était «trop compliqué». «Et puis je ne vais pas me priver des quelques amis que j’ai réussi à me faire», sourit-il.

紧接着就是住院治疗。去年八月,他住了三个星期,然后又住了一个月。现在,洛伦茨每周要去三次医院,去见那些密切关注他的心理医生。他继续说:“重建是困难的,我有些好转,但仍有一些阴暗的想法,我在医院接受治疗。”他不打算转学,说这“太复杂了”。他笑笑:“而且我不会让自己失去我成功结交的几个朋友。”

 

Ref:https://etudiant.lefigaro.fr/article/harcelement-scolaire-on-m-a-vole-mon-enfance_281f3600-013b-11ea-8ee0-b57f2b41b8ca/?from=singlemessage&isappinstalled=0