戳我下载音频

本期新闻提要: 非洲足球联赛明日决赛克特地瓦挑战津巴布韦; 在穆巴拉克政权倒台后的一年后,今日之埃及仍旧难以走出四分五裂的形势; 欧洲上万人示威反对希腊和葡萄牙的财政紧缩政策。

Merci d'écouter RFI. Il est 22h à Paris, 21h en temps universel.

Élodie Largenton : Bonsoir et bienvenue dans ce journal en Français facile, journal que je vous présente ce soir avec Loïc Buissières. Bonsoir Loïc.

Loïc Buissières : Bonsoir Élodie, bonsoir à tous.

ÉL : Et on commence par les titres. Le Mali prend la troisième place de la CAN de football. Les Aigles viennent de battre le Ghana 2 à 0. La finale, ce sera demain : la Côte d'Ivoire contre la Zambie.

LB : Le premier anniversaire de la chute d'Hosni Moubarak, en Égypte. Le pays est aujourd'hui divisé. Les militants pro-démocratie manifestent toujours pour demander le départ de l'armée, mais le mouvement est peu suivi.

ÉL : Et puis, forte contestation sociale en Europe : des milliers de personnes ont manifesté aujourd'hui contre l'austérité en Grèce... mais aussi au Portugal.

Et on part tout de suite pour Malabo, en Guinée-Équatoriale, où vient de se finir la petite finale de la CAN de football entre le Ghana et le Mali.

Éric Mamruth, vous avez suivi ce match pour RFI...

Son

Éric Mamruth, en direct de Malabo, merci.

La finale de la CAN, ce sera demain : Zambie-Côte d'Ivoire. Coup d'envoi à 19h30 en temps universel, et ce sera à suivre sur l'antenne Afrique de RFI, mais aussi à Paris, en FM.

Vous pouvez également tout savoir sur la CAN en vous connectant au www.rfi.fr

LB : Le sport ce soir, c'est aussi le rugby, le Tournoi des VI Nations, et un fait très rare : le match entre la France et l'Irlande a été annulé.

ÉL : La rencontre aurait dû commencer il y a une heure, au Stade de France, à Paris. Mais la pelouse était gelée, il faisait -4 degrés. Et l'arbitre a donc décidé d'annuler le match, pour des raisons de sécurité.

On ne sait pas encore quand il sera joué.

LB : Direction la Syrie, à présent. Trente et un civils ont été tués aujourd'hui.

ÉL : Les bombes continuent de tomber sur la ville de Homs, et l'armée syrienne a aussi renforcé sa présence à Alep.

Face à cette situation, la communauté internationale est toujours impuissante... elle n'arrive pas à arrêter les massacres. Or, il y a urgence. Il faut organiser l'aide humanitaire et peut-être aussi armer les rebelles. C'est ce que souhaite Ismael Ashem, président du mouvement «France Syrie Démocratie».

Son

Ismael Ashem au micro de Heike Schmidt. Des propos recueillis aujourd'hui à Paris, lors d'une manifestation de soutien au peuple syrien.

LB : Un an après la chute d'Hosni Moubarak, l'Égypte toujours dans la tourmente... dans une situation très compliquée.

ÉL : Les militants de la révolution ont appelé à une journée de grève générale, ce samedi. Ils veulent le départ de l'armée, qui est toujours au pouvoir.

Plusieurs syndicats se sont joints à la mobilisation.

C'est aussi le cas d'Emad Ernest. Le réalisateur égyptien s'intéresse beaucoup dans son travail à la situation sociale et économique des Égyptiens. Il appelle à la «désobéissance civile».

BOB

Le cinéaste egyptien Emad Ernest, au micro de Véronique Gaymard.

Cet appel à la grève générale semble avoir été peu suivi aujourd'hui.

Il faut dire que le pays est divisé. Les Frères musulmans, qui dominent le nouveau Parlement, avaient refusé ce mouvement. C'est aussi le cas de nombreux Égyptiens, fatigués de la situation.

LB : En Égypte, toujours : les Bédouins libèrent trois touristes sud-coréennes.

ÉL : Elles avaient été enlevées hier, dans la région du Sinaï, alors qu'elles se rendaient vers Charm el-Cheikh. Les Bédouins demandaient la libération de prisonniers.

LB : Des banderoles dénonçant le «chantage de la troïka», ou encore «la dictature des monopoles de l'Union européenne». Ce samedi, les Grecs se sont de nouveau mobilisés.

ÉL : Des milliers de personnes se sont rassemblées devant le Parlement, où doit être voté, demain, le nouveau plan d'austérité.

Des mesures de rigueur exigées par l'Union européenne et le FMI, en échange d'un deuxième prêt de cent trente milliards d'euros.

LB : Et la contestation sociale gagne aussi le Portugal.

ÉL : À Lisbonne, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté aujourd'hui. Elles protestent là aussi contre les mesures d'austérité prises par le Portugal en échange d'un plan d'aide international. Un plan signé en mai dernier.

On passe au «mot de la semaine», le mot «finale», Yvan Amar.

Son

Et c'est la fin de ce journal en Français facile, merci à tous de l'avoir suivi.