Les 4 éléments :
Le jour de son union, la mariée peut respecter cette tradition qui veut qu'elle porte, pour un mariage réussi, quatre éléments au choix, qui pourront être un vêtement, un tissu, etc, mais qui ont des caractéristiques précises :
- Un de ces éléments doit être ancien (un bijou de famille le plus souvent),
- Un autre doit être neuf,
- Un autre doit être emprunté,
- Un autre doit être bleu.


Cette tradition est issue de l'Angleterre de la fin du 19ème siècle ("Something old, Something new, Something borrowed, Something blue"). Et sa signification est la suivante :
- L'élément "vieux" : il caractérise le lien familial de la mariée et sa vie jusqu'au mariage. Pour cela, c'est souvent un bijou de famille ancien qui est choisi par la mariée.
- L'élément "neuf" : Il caractérise la réussite et le succès pour la vie à venir. Pour cela, c'est souvent la robe de mariée qui est choisie par la mariée.
- L'élément "emprunté" : Il caractérise la chance et le bonheur pour le couple de futurs mariés. Pour cela, c'est souvent un accessoire ayant déjà été porté, le jour de son mariage, par une mariée heureuse et comblée, qui est choisi par la mariée.
- L'élément "bleu" : Il caractérise la fidélité et la pureté dans le couple. Pour cela, c'est souvent un accessoire discret (mouchoir,...) qui est choisi par la mariée.

La Mariée :
Il est encore d'usage, de nos jours, que la mariée se tienne à la gauche de son futur époux pendant les différentes étapes de la journée. Cette tradition très ancienne découle de l'époque où l'homme passait un drap sur la tête de la femme de son choix pour la kidnapper, et où il devait parfois croiser le fer avec les hommes de sa famille ou d'autres prétendants : En tenant la mariée avec sa main gauche (et sachant que les droitiers sont majoritaires), il laissait ainsi sa main droite disponible pour se servir de son épée.

De plus, la mariée franchit encore souvent le seuil du domicile conjugal dans les bras de son mari. Cette tradition proviendrait d'une légende, du temps de l'Empire Romain, qui disait que toute femme qui trébuchait, en entrant pour la première fois en tant qu'épouse dans la maison commune, verrait son mariage courir à la catastrophe : La porter permet d'éviter cela et de conjurer ainsi le mauvais sort.

La Jarretière :

La jarretière, symbole de pouvoirs chamanistiques, pourrait remonter à l'époque paléolithique. Dans certaines peintures rupestres, on voit des danseuses qui portent des jarretières. Pour certains, il pourrait même y avoir une relation entre la jarretière de la mariée, des fées renfermant des pouvoirs magiques, et l'Ordre de la Jarretière :

Si dans la préhistoire, elle fut un symbole de pouvoirs magiques, la jarretière dénota aussi un rang social élevé dans l'ancien culte des sorcières, puis les mythes l'ont transformée en amulette magique, dans toutes les légendes et les contes de fées où elle appara?t.
En fait, la jarretière symbolise le mystère, et surtout la Virginité. Chez les Hébreux, on disait que le bleu et le blanc sont les couleurs symboles de l'amour, de la pureté, et de la fidélité. Les futures mariées étaient donc encouragées à porter une jarretière à ces couleurs.
Enfin, L'Ordre de la Jarretière, qui est le plus important ordre de chevalerie britannique, et l'un des plus prestigieux au monde, est considéré comme la récompense la plus élevée pour la fidélité et le mérite militaire. Cet ordre serait inspiré d'un incident qui aurait eu lieu, au 14ème siècle, tandis que le roi d'Angleterre Edward III dansait avec la Comtesse de Salisbury : La jarretière de la Comtesse serait tombée au plancher et après que le roi l'ait ramassée, il l'aurait attachée à sa propre jambe. La jarretière était un ruban de velours bleu foncé, brodé de roses dorées et bordé de cha?nes en or. Dans cet Ordre, elle était portée par les dames au bras gauche et par les chevaliers au-dessous du genou gauche.

De nos jours, la tradition de la jarretière de la mariée "mise en vente" provient du fait que les invités, bien avant l'apparition des listes de mariage, se devaient de participer, financièrement, au départ dans la vie des nouveaux mariés. Même si, au fil du temps, l'age moyen des mariés évolue sensiblement, auparavant, les conjoints plus jeunes ne refusaient pas une aide financière. Les temps ayant changé, il est vrai qu'à l'heure actuelle la tradition de la jarretière se perd un peu ...