À l’intérieur des prisons françaises
法国监狱内景

(Par Grégoire Korganow mars 24, 2015. Toutes les photos sont de Grégoire Korganow)

J'ai débuté cette série en travaillant comme photographe en 2010 sur le documentaire de Stéphane Mercurio, À l'ombre de la République, qui retraçait le travail du Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGPL) Jean Marie Delarue. À l'issue du tournage, début 2011, Jean-Marie Delarue m'a proposé d'intégrer ses équipes et de documenter en photographie l'état des lieux des prisons françaises.
这一系列工作始于2010年,那时我是斯特法那·麦尔古里约的纪录片的摄影师。在政府的许可下,斯特法那记录了自由管制所的总管让·玛丽·德拉鲁的工作。摄制结束于2011年初,让·玛丽·德拉鲁建议我深入到她的团队并用相机记录下法国监狱的情况。

 J'ai donc travaillé dans une vingtaine de prisons françaises – des maisons d'arrêt, des centres de détention et des centrales. Je restais en moyenne entre 5 et 10 jours dans chaque prison. Je ne les choisissais pas. Je faisais partie d'une équipe de plusieurs contrôleurs et les prisons étaient choisies par Jean-Marie Delarue, le réalisateur.
于是我在法国二十多个监狱进行这一工作——看守所,拘押中心和中心监狱。我平均在每个监狱呆5到10天。这些监狱不是我挑选的。我只是众多监管人员队伍中的一部分,监狱是导演让·玛丽·德拉鲁选的。

 

Difficile de dire quelle prison m'a le plus marqué. Je garde un fort souvenir des Baumettes, à Marseille. Là-bas, je pénétrais dans un autre monde ; la saleté, les odeurs, le bruit, l'enfer ! Les photos que j'ai prises ont plus tard fait la une des JT français avec le titre : « La prison de la honte ! » De mon côté, j'avais effectivement honte des conditions de détention des prisonniers.
很难说哪个监狱让我印象深刻。我经常回忆起马赛的博麦特监狱。在那里,我进入了另一个世界;污秽,气味,噪音,简直地狱般的生活!我拍的照片不久后成了JT的头条,其标题是“羞耻的监狱!”在我看来,我的确为犯人们的生活条件感到难堪。

 

En débutant ce travail, je n'avais pas d'a priori, mais de l'appréhension. Je me demandais comment les personnes détenues allaient m'accueillir. J'avais moi aussi une vision caricaturale de la prison et craignais de ne pas pouvoir rentrer en relation avec eux. J'avais déjà travaillé auparavant avec des familles de détenus à Rennes, déjà avec Stéphane Mercurio, sur le film À Côté. J'avais pu saisir la prison en creux en photographiant le quotidien des femmes de détenus. Ce travail sur les prisons s'inscrit sur une démarche entamée depuis plusieurs années sur les zones d'ombre de notre société et les personnes qui font face à l'adversité.
工作伊始,除了担心害怕以外一无所有。我寻思着怎么才能让那些被拘押的人接受我。我自己对监狱也有一些歪曲的看法,而且很担心不能融入他们的生活。我在以前的工作中遇到过雷恩的犯人的家庭。我用相机记录监狱生活,同时拍下他们的妻子的日常。这项面对监狱的工作数年来已步入正轨,针对社会的黑暗角落和直面遭遇厄运的人。

J'ai cherché à saisir l'indicible et l'arbitraire, le temps qui s'arrête, les journées, les mois vides à ne rien faire. Je voulais aussi que le spectateur puisse ressentir la prison et rentrer en relation avec ces personnes détenues sans avoir à se demander ce qu'ils avaient fait. Je tenais à éviter l'anecdote.
我尝试捕捉难以描述的和专横武断的地方,时间却不曾前行,那些白白流逝的日子里没有任何收获。我希望观众可以渐渐体会到监狱里的世界,走进这些被关押者的世界并且不去好奇他们曾经历过什么。我力图避免那些细枝末节。

 

J'ai eu la chance de pouvoir tout photographier en dehors du contrôle de l'Administration pénitentiaire. J'ai passé un accord avec Jean-Marie Delarue. Pendant trois ans, mes images ont servi à illustrer les rapports du CGPL. À l'issue de son mandat en mai 2014, j'ai pu rendre public ce travail. C'est une première en France. Jamais auparavant un photographe n'avait pu évoluer si librement dans des prisons.
我很幸运的拍摄到了惩治管理体系以外的一切。我和让·玛丽·德拉鲁获得批准后,在三年的跟踪拍摄中,我们的图片讲述了CGPL里的关系。2014年5月我们的授权期结束,我的工作成果随后公之于众。之前从来没有哪一位摄影师能在监狱中像我这样来去自由。

Mes relations avec les personnes détenues étaient franches. J'ai passé beaucoup de temps à les écouter, car la prison est un lieu qui souffre du manque d'écoute. Je ne les jugeais pas, ni leur demandais ce qu'ils avaient fait. J'étais bienveillant, même quand parfois certains détenus m'étaient antipathiques. Les violences entre détenus sont fréquentes. Elles démarrent par une paire de baskets convoitée, une dette de shit ou de cigarettes, un mauvais regard. J'ai remarqué qu'elles étaient souvent brèves, sourdes et extrêmement brutales.
我与被管制者坦诚相待。大多数时间里是我在倾听对方,毕竟监狱是个缺乏听众的地方。我不评判他们,也不询问他们曾经做过什么。我始终保持和善,即使有时被一些人反感。犯人间的冲突时有发生。原因也许是一双人人觊觎的运动鞋,一笔麻药或者烟草的债务,一个恶意的眼神。我发现这些冲突都很短暂,没有声势但极度暴力。

Je ne souhaitais pas que l'on rentre par l'émotion d'un visage ou que l'on s'interroge sur les délits commis. Je voulais offrir au spectateur la possibilité de s'identifier aux personnes photographiées, qu'il se dise : « cet individu pourrait être moi. » C'est un travail sensoriel. Je ne raconte pas la prison, j'offre la possibilité de la ressentir.
我不希望外界凭借他们的面部特征去了解他们,也不希望有人过问他们的不法行为。我希望呈现的是照片里的人和观众们一样的可能性,观众会说:“这个人也可能是我。”这是纯感官的行为。我不谈论监狱,我只是提供一个感受其中的可能性。

 

Depuis plusieurs années, je travaille sur le corps. J'observe les attitudes, les gestes, les stigmates. J'ai saisi les visages défigurés des victimes civiles de la guerre en Irak, les corps arrêtés des danseurs en sortie de scène, ou les hardeurs de films X entre deux tournages. Ce n'est pas l'action qui m'intéresse mais le moment d'avant ou après.
数年来,我在这个环境下工作。我观察着他们的态度、行为、伤痕。我拍到了在伊拉克战争中受害的平民扭曲的面孔,离开舞台的舞者僵硬的身体,或者是色情片中的演员。这不是我所感兴趣的,但却是早晚不能避免的。

J'ai aussi en mémoire un détenu entré en prison à l'âge de 19 ans pour un petit braquage raté. Il avait été condamné à 3 ans de prison. 17 ans après, il était toujours incarcéré, avec une date de libération en 2040. Il avait cumulé une quantité invraisemblable de peines pour des délits commis au sein même de la prison : insultes, violences, incendie volontaire, etc. Il refuse de se soumettre à l'autorité de l'Administration pénitentiaire. Il ne sortira probablement jamais. Il est emmuré vivant.
 我还记得一个因持械抢劫19岁就入狱的犯人。他被判了三年有期徒刑。但17岁后,他就被长期关押,直到2040年获得自由。他在狱中因一系列的荒谬的行为被累积判刑:侮辱他人,暴力行为,故意纵火,等等。他不肯屈服于管制,他可能被终身监禁,永远也走不出这里。

以下是作者镜头下真实的监狱内景:

本内容法语部分来自vice.com,中文部分为沪江法语Verseau原创翻译,转载请注明出处。声明:沪江网高度重视知识产权保护,发现本网站发布的信息包含有侵犯其著作权的链接内容时,请联系我们,我们将做相应处理。