«S’entendre comme larrons en foire», «de la roupie de sansonnet»... Ces formules ont, hélas, disparu. Le Figaro vous propose de les redécouvrir.

“串通一气,狼狈为奸”,“微不足道的事物”……这些习语如今已不复存在。费加罗报建议您重新发现这些表达。

«Attendez-moi sous l’orme», «qui langue a, à Rome va», «faire le capon»... Nous serions étonnés d’entendre ces formules dans nos conversations de tous les jours. Rien de surprenant: ces proverbes viennent d’un autre temps. Certains se font l’écho de légendes lointaines que nous ne connaissons plus tout à fait. Connaissez-vous leur histoire? Le Figaro vous propose, grâce à l’ouvrage Les expressions et proverbes disparus de Pierre Larousse de Bernard Cerquiglini, de le découvrir.

“您在榆树下等我吧(表示永远等不到)”,“语言在手,天下我有”,“溜须拍马”……在日常对话中我们听到这些习语会感到惊讶。这也不足为奇:这些谚语源于另一个时代。其中的一些短语留传自我们全然不知的远古传说。你知道它们的历史吗?借助Bernard Cerquiglini(法国语言学家)编写的《皮埃尔·拉鲁斯的绝种习语和谚语辞典》,《费加罗报》带你一起重温。

 

Point d’argent, point de Suisse
没有钱就没有效劳者

Éclaircissons d’abord ce point: le mot «suisse» a ici le sens de «portier d’une grande maison; employé armé d’une hallebarde et d’une épée, qui est chargé de faire la police d’une église». En effet, jadis, cette charge était souvent confiée aux Helvétiques. La formule date très certainement du règne de François Ier, époque à laquelle les mercenaires suisses servent d’huissiers aux grands personnages mais également, aux églises, ainsi que l’explique Jean-Claude Bologne dans son ouvrage Dictionnaire commenté des expressions d’origine littéraire. En 1521, mécontents de ne pas avoir reçu leur paye, ces mercenaires «auraient quitté sur ce mot, point d’argent, point de Suisse, le service de François Ier». Il faut donc comprendre l’expression ainsi: «pas de service, pas de rétribution» ou encore, «on n’a rien sans rien». Il existait alors un proverbe similaire, «à point d’argent, point de valet», observé dans un recueil du XIVe siècle.

让我们首先澄清这一点:“suisse”一词在这里的含义是“大房子的看门人;持长戟和剑、负责维护教堂安全的侍卫。事实上,在过去,这项任务通常交由瑞士人负责。让·克洛德·博洛涅(Jean-Claude Bologne)在其《起源于文学的习语注释词典》中这样解释道:这一习语肯定是诞生自弗朗索瓦一世统治时期,这时瑞士雇佣兵充当达官贵人的掌门官,同时也效力于教堂。1521年,这些雇佣兵对未收到薪水感到不满,不愿为弗朗索瓦一世效劳,并留下了“没有钱,就没有瑞士兵”这句话。因此,我们必须这样理解这句习语“没有报酬就没有服务”或“不入虎穴,焉得虎子”。我们在十四世纪的文献中也注意到类似的谚语“没有钱,就没有仆人”。

 

Avoir la tête près du bonnet
容易发火

Autrement dit, «être irascible, soupe au lait». Avant d’aboutir à cette définition, la formule née au XVIe siècle a eu bien d’autres sens. Mais voilà, c’est celui-là qui fut retenu. Le philosophe allemand Hegel trouvait que ce trait de caractère était propre aux Français. «Ils ont la tête près du bonnet» écrit-il dans sa Philosophie de l’histoire. Mais pourquoi parle-t-on d’un bonnet? «Certains ont pensé que la tête couverte d’un bonnet s’échauffait plus facilement, alors que nu-tête on garde la tête froide, et tout son sang-froid.» Il est également possible d’y voir une référence à la représentation médiévale du fou que l’on coiffait d’un bonnet, «la colère étant ainsi assimilée à un accès de démence».

换言之,“易怒的,脾气暴躁的人”。在确定这个含义之前,这一诞生于16世纪的习语还有其他含义。但最后只有这个含义被保留了下来。德国哲学家黑格尔认为,这种性格特征是法国人特有的。 他在《历史哲学》中写道:“他们的脑袋贴近帽子。”但是,为什么会说到帽子呢? “有些人认为,戴着帽子更容易头脑发热,而光头的人则能保持头脑冷静,且始终镇定自若。”我们还有可能看到这样一个出处:在刻画中世纪的疯子时,人们常常给他戴上一顶帽子,“因此,发怒就等同于得了痴呆症。”

 

S’entendre comme larrons en foire
串通一气,狼狈为奸

À l’origine, «larron» vient de ladron qui, dès la fin du Xe siècle, désigne «un voleur (à l’instar des deux larrons crucifiés avec le Christ)». Le terme s’est formé à partir du latin latronem, «bandit, voleur». Et si aujourd’hui l’expression qui nous occupe signifie «s’entendre à merveille», elle avait autrefois un tout autre sens. En effet, la formule s’employait pour parler d’individus malveillants, préparant un «mauvais coup». Définition qui demeura jusqu’au XVIIe siècle: «en parlant de personnes qui sont d’intelligence pour faire des friponneries (escroqueries)», ainsi que nous le lisons dans le Dictionnaire de l’Académie en 1694.

最初,“larron”来自于“lardon”,自十世纪末起,这个词就表示“小偷(等同于和耶稣一起被钉在十字架上的两个小偷)”。该词由拉丁文latronem(强盗,小偷)衍生而来。如果说我们如今使用的这个习语意味着“相处融洽”,它在过去则有着完全相反的含义。的确,该习语曾被用来指正在预谋一个“危险举动”的心怀不轨的家伙们。该定义一直延续到十七世纪,正如我们在1694年的《学院词典》中看到的那样:“指称串通一气、行欺诈之事的人们”。

 

Trancher le nœud gordien
快刀斩乱麻

La formule exprime l’idée de «résoudre un problème d’une manière expéditive», ou «trancher dans le vif, prendre une décision de manière radicale», développe Georges Plannelles dans ses 1001 expressions préférées des Français. Quelle histoire se cache derrière cette fameuse locution? Celle d’un homme au destin incroyable. «Selon la légende, un oracle avait déclaré aux Phrygiens qu’ils devaient proclamer le premier homme qui apparaîtrait sur un char attelé de bœufs», raconte Bernard Cerquiglini. L’heureux élu fut Gordias, un simple paysan. Ainsi, il fonda la ville de Gordion, donna son char à Zeus en guise de reconnaissance et «attacha le joug au timon par un nœud si complexe (le nœud gordien donc) qu’on prédit la domination de l’univers à celui qui saurait le défaire». La prophétie ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd. Et certainement dans celle d’Alexandre le Grand qui, au IVe siècle avant Jésus-Christ, «trancha d’un coup d’épée le nœud qu’il ne parvenait pas à dénouer».

乔治·普兰内莱斯(Georges Plannelles)在他的《法国人喜欢的1001个习语》中指出,这个习语的意思是“迅速解决问题”或“采取断然措施,果断做出决定”的想法。在这个众所皆知的习语背后藏着什么故事呢?这个故事与一个拥有难以置信的命运的男人有关。Bernard Cerquiglini讲述道:“有这样一个传说,一位先知曾告诉弗里吉亚人,他们需要公布首位出现在牛拉的战车上的人。”这个幸运儿便是戈尔迪(Gordias),一个淳朴的农民。他因此建立了戈尔迪城,将战车送给了宙斯以表感激,并“通过一个复杂的绳结(也就是戈尔迪结)将轭架附在车轴上,人们预言,能解开这个结的人便能统治宇宙。这个预言可没有白说。它肯定落入了亚历山大大帝的耳朵,他在公元前四世纪“用剑一下子斩断了他无法解开的结”。

 

C’est de la roupie de sansonnet
这不值一提

À l’origine, la «roupie» est l’«humeur sécrétée par la muqueuse nasale et qui pend au nez par gouttes», peut-on lire sur le Trésor de la langue française. Exemple: avoir la roupie au nez. Par extension, et dans le français populaire, le terme a fini par désigner une «chose insignifiante». S’agissant de son étymologie, le mot vient du latin ruppi ta et est issu du mot grec signifiant «crasse, saleté; substance gluante, poix». Mais que vient faire le «sansonnet», ce joli étourneau au corps rondelet et au plumage noir? Nous n’en sommes pas certains... Georges Planelles propose cette explication: «Il pourrait s’agir d’une déformation de ‘sans sou’ (sans valeur) ou de ‘sans son nez’, désignant la roupie seule, isolée de sa chaîne de fabrication nasale.»

我们在《法语宝典》中也许读到过,“roupie”最初的意思是“由鼻粘膜分泌的,滴落在鼻子上的液体”。例如:流鼻涕。顺便提一下,在通俗法语中,该词是指“微不足道的事情”。就其词源而言,这个词来自拉丁语ruppi ta,也源于希腊语,意思是“污秽,污物;粘性物质,沥青”。但是,紫翅椋鸟【sansonnet】(俗名:欧洲八哥),这种体形丰满、羽毛纯黑的美丽椋鸟又为何出现在这句话中呢?我们并不确定……乔治·普拉内莱斯(Georges Planelles)提出了这样的解释:“这可能是sans sou(无价值)或sans son nez(指的是脱离了鼻腔的一条单独的鼻涕)的变体。”

Quoi qu’il en soit, l’expression «c’est de la roupie de sansonnet» s’emploie pour désigner une bagatelle, «une chose dont la valeur est presque nulle, ou qui est de très mauvaise qualité». Autrefois, il n’était pas inhabituel d’entendre «roupie de singe», c’est-à-dire: «un mauvais café».

不管怎么说,“c’est de la roupie de sansonnet”这个习语被用来表示一件琐事,“一件价值几乎为零或质量很差的东西”。过去,“roupie de singe”(猴子的鼻涕)这个表达也并不常见,它的意思是“一杯难喝的咖啡”。

 

Ref:http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-francaises/cinq-expressions-tres-francaises-et-desuetes-dont-vous-ne-pourrez-plus-vous-passer-20191024