怀孕妇女一直是个抵抗力差的人群,非常容易受感染,一旦感染了甲型流感病毒,后果将非常严重。尤其是在流感病毒即将大范围流行的秋冬季快要来了。

L'obésité présente un facteur de risque de formes graves d'infection. Mais l'analyse des décès dus au virus montre que le virus peut aussi frapper des personnes jeunes en bonne santé.

«A partir de maintenant, chez une femme enceinte, toute fièvre associée au moindre symptôme respiratoire devrait être considérée comme une urgence médicale», assure le Pr Jean-François Delfraissy, directeur de l'Institut de Microbiologie et Maladies Infectieuses, qui coordonne les recherches sur le virus H1N1 en France. Objectif : débuter le plus vite possible un traitement antiviral pour réduire le risque plus élevé de complications et de mortalité dans ce groupe de population.

La vulnérabilité des femmes enceintes à la grippe est connue de longue date, tant vis à vis des virus saisonniers que des virus pandémiques, mais elle semble plus marquée pour ce nouveau virus pandémique, comme l'ont confirmé récemment plusieurs études. Aux États-Unis où 34 cas d'infection grippale à H1N1 pendant la grossesse ont été rapportés au Centre de contrôle des maladies américain (CDC) entre mi avril et mi mai, le taux d'admission à l'hôpital (32 %) s'est révélé bien supérieur à celui de la population générale. Et six femmes enceintes sont décédées en deux mois, selon cette même étude américaine publiée dans The Lancet. «Les données ne portent encore que sur de faibles effectifs, mais cela signifie que l'excès de risque est probablement fort, poursuit Jean-François Delfraissy. Il semble que ces formes graves correspondent surtout à des femmes enceintes vues et traitées tardivement, d'où la nécessité d'une prise en charge plus précoce».

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les risques pour les futures mères seraient surtout accrus au second et au troisième trimestre de la grossesse. Une augmentation de risque de mort du fœtus et d'avortements spontanés a aussi été rapportée.

Autre groupe particulièrement vulnérable au virus H1N1 : les personnes obèses. Jusqu'ici, l'obésité (et en particulier l'obésité morbide, qui correspond à un indice de masse corporelle supérieur à 40 ou à 35 avec des complications) n'était pas considérée comme un facteur de risque de gravité dans la grippe. Ce facteur est apparu lors des premières enquêtes épidémiologiques sur la nouvelle pandémie, menées aux États-Unis et au Mexique, et publiées vers mai. Et cela se confirme avec les données plus récentes. Obésité, grossesse, mais aussi déficits immunitaires, maladies respiratoires ou cardiaques chroniques… Les groupes les plus exposés à des formes graves, voire létales, d'infections au virus grippal H1N1 sont désormais de mieux en mieux cernés.

Selon le dernier bilan de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), actualisé au 13 août, environ 1 % des cas ont été mortels (1799 décès sur 182 000 cas recensés). Une équipe de l'Institut de Veille Sanitaire dirigée par Philippe Barboza a étudié à la loupe le profil des 684 cas fatals survenus dans le monde jusqu'à mi juillet, leurs résultats viennent d'être publiés dans la revue Eurosurveillance. Globalement, l'âge moyen des personnes décédées de grippe H1N1 est de 37 ans. Seize décès ont été recensés chez des femmes enceintes, dont huit avaient d'autres facteurs de risque. Surtout, 51 % de la mortalité a été enregistrée dans la tranche d'âge 20-49 ans, les plus de 60 ans ne représentant que 12 % des cas mortels. Ces chiffres confirment que les personnes âgées sont relativement protégées contre ce nouveau virus, dont une souche proche a circulé dans les années 1948-1950.

Dans la moitié des cas mortels, aucun problème médical n'avait été signalé. Une maladie sous-jacente était présente dans 49 % des cas, obésité ou diabète le plus souvent. Les autres affections retrouvées (maladies métaboliques, affections cardiaques et respiratoires chroniques, déficits immunitaires) «sont les mêmes que celles identifiées comme cause de décès dans les grippes saisonnières», estiment les auteurs. Comme les femmes enceintes, tous ces groupes à risque ont donc intérêt à consulter rapidement en cas de symptômes évocateurs de grippe, pour prévenir les formes graves. Quid de la vaccination ? En France, où 94 millions de doses de vaccins ont été commandées (permettant de protéger 47 millions de personnes, deux doses chacune), la liste précise et l'ordre des sujets prioritaires sera annoncée dans les jours à venir. Les femmes enceintes et celles atteintes d'une affection de longue durée devraient en faire partie, tout comme les professionnels de santé, très exposés au virus.

Quant à la vaccination en masse des enfants et des adultes jeunes, moins concernés par les formes graves mais principaux vecteurs de l'infection, elle ne paraît pas encore certaine. Selon les modèles mathématiques, c'est pourtant la stratégie a priori la plus efficace pour limiter la diffusion de la pandémie. Ainsi, une étude américaine publiée le 20 août dans Science préconise de vacciner en priorité les enfants d'âge scolaire et les adultes de 30 à 39 ans. Encore faudrait-il que les vaccins arrivent avant la flambée épidémique, attendue dès le début de l'automne.

词汇:

pandémique a. 在极大范围内流行的[指疾病]

obésité  n.f. 肥胖;[医]肥胖症

décès  n.m 死亡

enceinte  a.(f) 怀孕的[指人]

vulnérabilité  n.f <书>容易受伤,易损性,脆弱性

se révéler v.pr.  被泄露;被暴露

avortement n.m. 流产,小产

immunitaire a. [医]免疫的,免疫性的
 
chronique adj.慢性的,长期的,持久的

cerné  a.(m) 被围住的;有黑圈的

évocateur  a.(m) 能唤神的,能召魂的

épidémique  a. 流行性的,传染的

flambé  a.(m) 在火上烧过的,用火烧过的

想要快速提高法语阅读? 试试这本书>>